Mareil Neauphle 42  50 km

jaune : 43 km mais seulement 470m de D+

rouge : 50 km +700m

possibilité de passer de l'un à l'autre ... suivant l'humeur des "chefs" de groupe

 

2 parcours étaient au programme, mais trop peu d'amateurs pour faire un groupe sur le 51km.
On part donc tous (combien ? 18 ? 20 ?) sur cette "proposition" de 43km, "long mais roulant", en se disant que ceux qui veulent pourraient s'écarter de temps à autre pour emprunter quelques morceaux du 51km.

Comme promis, dès les premiers km, baptême de la butte de Trappes pour un certain nombre de nos nouveaux amis, dont un assisté d'un moteur électrique (du moins c'est ce qu'il prétend :-) ) bien que les véhicules à moteur soient interdits dans le secteur.
Auparavant, FKL nous avaient déjà gratifiés d'une erreur de guidage en prenant le mauvais côté de l'étang de St Quentin. Mais, fort heureusement, le parcours du GPS n'étant qu'une proposition, l'infraction n'est pas juridiquement répréhensible. Ouf !

Tout le monde ayant parfaitement assuré la descente de la butte, non sans quelques odeurs de plaquettes brûlantes, nous nous trouvons face à une première décision : qui veut faire les singles ? Qui s'en va directement vers Elancourt ?
Un groupe de "9" part sur les singles ; guidé par Stéphane, le groupe effectue même une portion non initialement prévue sur la trace.
La suite n'est pas totalement fluide au niveau de la cohésion, mais nous finissons par tous sortir de ce secteur très agréable mais technique.
Là, quelle surprise de constater la présence au sein (enfin, plutôt en queue) du groupe d'un duo, dit "Bernard et Bianca". Erreur d'orientation ou volonté ? Nous ne le saurons jamais. Mais nous voilà donc à 11 !
Moment choisi par Thierry pour tenter un regonflage de son amortisseur défaillant.

Quelques km plus loin, près de la station d'épuration, l'état de santé de l'amortisseur convalescent se dégrade, au point que Thierry décide de rentrer (bien rentré, au fait ?) accompagné par Florent, pas fâché de de ne pas poursuivre sous les 3 gouttes de pluie qui tombent de temps en temps.

Ces différents incidents font que nous ne revoyons toujours pas l'autre moitié du groupe lancé sur les mêmes pistes (a priori...).

Le Tremblay, Mareil-Le Guyon (Bernard ou Bianca, je ne sais plus : "Eh, mais c'est Méré qu'on voit là-bas ! On va rentrer à quelle heure ?"), Le Pontel, Villiers, Neauphle puis la forêt de St Appoline.
C'est là, alors qu'on n'y croyait plus, que se produit la réunification avec le groupe de devant qui arrive par l'arrière (???).

Dans la traversée de Plaisir, certains insistent pour prendre un sens interdit sous le nez de 2 motards de la Police Nationale alors qu'il y avait eu instruction préalable (càd avant que les motard n'arrivent) pour respecter les règles de circulation. Ben voyons, faite comme vous voulez...

Un nouvel emprunt d'une portion du circuit de 51km sépare de nouveau le groupe. Une nouvelle fois guidé par les improvisations de Stéphane intenable dès que des singles de présentent devant sa roue (et que les jambes sont de nouveau bien là), le groupe quadrille la forêt de Bois d'Arcy, jusqu'à l'épuisement de certains qui finissent par prendre les grandes avenues.

Le 43km s'est finalement transformé en quelque chose variant de 44 à 49km selon les (sous-)groupes.

Tout cela pour un retour au COBAr après 12h : une première cette saison !

   
© 2011-2015 CO Bois D'Arcy