Carte Chambourcy 

Dimanche prochain, 3 parcours pour aller faire le tour du golf de Chambourcy :

- jaune 36 km +500m

- rouge 42 km +650m

- bleu 49 km +750m

 Version d'un touriste, parait-il

Ce matin, grand soleil et 17° (génial) ... 17 (vtt) au départ : pas mal pour un WE de vacances !!!

En théorie 3 parcours au menu, mais les dynamiques sont frileux (privés de Nico, ils sont tout mous !) ... alors on part groupés jusqu'à Chavenay et on se dit qu'on verra alors si on fait 3 groupes.

Arrivés (vite) en haut de la côte aux boeufs, on n'a plus envie de se séparer ! Alors on convient de faire le 43 en l'aménageant au fur et à mesure, au gré des envies et des possibilités de chacun.

Malgré les problèmes de transmission de Jacky et de Michel J, un groupe homogène s'est donc constitué jusqu'à la crevaison de Yann à l'ouest de Feucherolles ... Finalement, en arrivant en forêt, 3 groupes de niveaux se sont formés pour rallier Chambourcy par des chemins plus ou moins gras.

Le regroupement s'est opéré en haut de la route des princesses ... PhM et Florent, pris par le temps, sont rentrés directement à BA.

Ca papotait gentiment sur les avantages du 27.5 sur le 29 ... mais notre Eric L, toujours au taquet, était venu pour faire du vélo et a voulu mettre fin à nos "papiatages" ... même si la roue  avant de Saad (Pschitttttttttttttttttttttttttttttttttttttttt ... crevée !!!) en a décidé autrement !!!

C'est à Noisy, sur un beau chemin roulant, que Matthieu a fait le soleil du jour (problème de chaine qui a déraillé ...). résultat une belle entaille au bras, vite désinfectée et emballée de façon "artistique" par PhB !

Un petit groupe est rentré directement par la plaine de Fontenay tandis que la majorité suivait la trace initialement prévue par Bailly ... Au moment ou la énième jonction s'effectuait dans le Parc des missionnaires, le pauvre Yann a achevé son dérailleur déjà bien malade ... malheureusement, je crois que le cadre aussi a souffert !!! notre petite discussion sur les mérites du 27.5 risquent de lui être utiles pour le changement de vélo dont il commençait à parler ... vous avez dit prémonitoire ? Dans son malheur (pas d'apéro au COBAR ...) il était à 2 pas de chez lui .... ouf !

Arrivée assez groupée vers 12h15 au COBAR, c'est la 1ère fois depuis la reprise qu'il y a la queue à la station de lavage ! mais c'est surement pas la dernière !!!

A dimanche, pour d'autres boueuses aventures ...

 

Version d'un vttiste, dit-il

 

Aujourd'hui c'était le début des vacances scolaires et il ne devait y avoir presque personne au rendez-vous du COBA... Nous n'étions donc "que" 17 à partir.

Au programme, 3 traces possibles (36, 43 ou 49km), voire 6 sachant que les 2 variantes de sens de rotation ont été prévues. Ouh, ça commence à devenir sérieux le COBA au niveau planification !
Et finalement, tout le monde part sur le circuit moyen... Mais à quoi ça sert que PhR il se décarcasse ???

Sens de rotation opposé à l'habitude, donc : départ direction Villepreux par la forêt de Bois d'Arcy où, apparemment une course pédestre, nous impose un léger détour, puis Chavenay et Davron où une courte séparation s'opère entre les VTTistes, peu nombreux (pas plus de 6), et les touristes.

Après Feucherolles, entrée dans la forêt de Marly.
Entretemps, nous avions perdu Michel, trahi par une dent de son petit plateau et rentré par la route. Loïc aurait pu lui expliquer qu'un petit plateau, ça ne sert à rien, mais il n'était pas là.
C'est aussi par là que Yann nous fait la première crevaison du jour.

Une vraie séparation entre un groupe "43km light", un groupe "43km normal" et un groupe de 3 sur une portion du 49km autour du golf de Chambourcy ("golf de Joyenval" en fait).
Là, on est presque au ralenti, à se retourner sans cesse pour attendre Jacky ("J'ai mal partout"). Un mauvais jour peut-être ? Mouais, on en reparlera plus tard...

Puis tous les groupes finissent par se rejoindre, après un secteur bien boueux que le guide principal avait bien pris soin de faire éviter à son groupe mais sans épargner les autres. De toutes façons, on s'en fout, on est là pour faire du VTT, nous !
Puis la "côte de Marco" que seul notre grimpe-tout PhB réussit à gravir entièrement. Des mauvaises langues prétendent que PhM aurait pu aussi, mais aurait vu sa montée sabotée par quelque maladroit.
Pas rancunier mais pressé de rentrer, il nous quitte quelques minutes plus tard pour un retour express en compagnie de Florent (qui pourrait bien être le sus-dit saboteur, mais ça, ils ont dû le régler entre eux sur le retour ; l'histoire ne le dit pas...).
Saad, ne voulant pas interrompre une pause par discrétion, préfère attendre qu'on soit reparti pour détecter une crevaison. Par contre, en organisateur de la réparation, il fut parfait ; chacun à sa place, on se serait cru dans un stand de Formule 1.

Après un peu de boue et de montées encore soigneusement évitées par le "43km light", nous voilà arrivés sur un morceau plat, sec et roulant.
C'est le moment que choisit Matthieu (du fameux duo B&B) pour tenter un salto avant devant son public.
Malheureusement, sa technique n'étant pas encore assez au point (il faut d'abord s'élever beaucoup plus haut si tu ne veux pas toucher le sol quand les roues sont en l'air !!!), il doit se contenter d'un 180° au lieu du 360° espéré.
Un entaille assez profonde sur le coude oblige l'ambulancier PhB à sortir son attirail et ses talents de secouriste, tout en bloquant fermement le blessé au sol, celui-ci refusant les soins pour repartir au combat. Merci à lui.

Nous voici bientôt à Bailly où nous prenons, comme c'est l'habitude (et la trace), la route pour remonter vers Fontenay, frustrant Florian qui, les jambes de feu ces temps-ci, aurait bien voulu passer par Rennemoulin, histoire de faire encore un peu de boue et de vent de face dans la plaine.

Jacky, bizarrement retrouvé (ou économisé ?), attaque dès le pied de la montée, suivi comme son ombre par Patrick A et PhB.
Eric, perdant toute lucidité, décide de prendre la roue de PhB pour coller au duo de tête. Erreur fatale, mauvais cheval. Est-ce son exploit dans la côte de Marco, est-ce le poids de la pharmacie ou son effort pour lutter au sol contre Matthieu ? Nul ne le sait. Mais le fait est, qu'après une résistance héroïque d'au moins 2 ou 3 secondes, c'est la panne sèche. Et un trou maintenant impossible à combler sur Jacky bien soutenu moralement (et c'est important) par Patrick qui ne se hasarde pas à avoir le soupçon de l'idée de prendre un relais.

Dans le parc des Missionnaires nous retrouvons un groupe "43 ultra light", parmi lequel Yann voit son vélo se faire Hara-kiri dans la montée, lassé de tant de torture : chaîne, dérailleur, cadre ; un massacre !!!

Malgré tout ces départs et ces incidents, il en restait quand même quelques uns au moment s'abreuver à l'apéro du COBAR.

Bonne semaine

   
© 2011-2015 CO Bois D'Arcy