Hello,

 

Je ne serai pas là dimanche mais je vous ai préparé un (ou 3) parcours de ROI ... 3 chateaux au menu (Versailles, Marly et Villepreux ).

 

Parcours à "tiroirs" de 35 à 43 km (500/600/700m de D+)

Chesnay Marly Villepreux 35-39-43

 

En fait, suivant le nombre de participants (et de GPS) et suivant l'expérience de dimanche dernier, je vous conseille de tous partir sur le parcours de base de 39 km (+600m de D+) et de rallonger/raccourcir au gré des besoins, des envies ....

 

En regardant la carte :

 

rouge : 35km avec 2 raccourcis par rapport au 39.

 

- 1er en haut du Chesnay, passage direct sous l'A13

 

- 2ème sur la crète à la sortie du Golf de St Nom, direct Rennemoulins sans passer par Villepreux

 

Jaune : 39 km (= parcours de base)

 

Bleu : 43 km avec 2 extensions principales (+qq petites variantes pour les petits coups de culs)

 

- 1ère (au début) attention, juste après le cimetière de FF, boucle par le parc de la Faisanderie (2 passages sous l'A12)

 

- 2ème (sur la fin), à Villepreux, tour du domaine de Grands maisons (champ labouré juste avant le mur, il faut redescendre à la route et remonter tout le long du mur à partir du carrefour à l'entrée de Villepreux)+ tour du château.

 

Bonne route

Nous étions 13 au départ du COBA ce matin à 8h30 par un temps gris et humide, de saison ; a priori, tous avaient pris connaissance du changement d'heure et personne ne s'était pointé à 7h30.
On ne dira rien, mais on constate qu'Edouard II a dû séquestrer son père pour lui piquer son beau vélo ; ce n'est pas bien, mais on peut comprendre que ça donne envie.
Alors que nous allions partir, après quelques minutes de discussion sur les bienfaits respectifs des parcours de 39 ou de 43km, et la conclusion qu'un seul GPS pour tout le groupe risquait d'être insuffisant, Patrick L. décide d'aller au COBA prendre un 2ème appareil soigneusement préparé par notre guide préféré, aujourd'hui absent. Il était presque 8h40 et nous allions enfin y aller.
C'est alors que nous voyons arriver la voiture de Luc.
Pom pom pom, je décharge mon vélo, pom pom pom, je vérifie que j'ai bien toutes les roues, pom pom pom, ah oui, le casque, pom pom pom, ai-je bien chargé les traces du jour sur mon GPS (qui vit ses derniers instants, paix à son âme) ?, pom pom pom, je suis en avance, non, pour 9h ?

Nous partons donc pour le parcours des 3 châteaux, dans l'ordre indiqué sur le programme, tous (à 14 donc, si vous avez bien suivi), sur le parcours long, 43km, en direction de Versailles.
Arrivés à la barrière de Fontenay, un regard vers l'arrière montre qu'il manque déjà un bon tiers de la troupe sans qu'on ait entendu le moindre cri ou appel. On attend un peu, on revient quelques hectomètres en arrière, on téléphone : rien.
Finalement, un appel reçu au standard de la course, nous signale qu'une chute de Luc s'est produite mais que le pilote et son escorte pourront rejoindre le groupe par l'avant via un itinéraire détourné. Apparemment le bonhomme n'est pas trop touché ; en revanche l'équipement électronique a perdu significativement de son étanchéité dans l'échelle IPX (pour ceux qui ne connaîtraient pas : http://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_protection).
P1060038
Voilà, voilà, on discute, on discute, mais à 9h pétantes, nous avons bravement atteint les 2km au compteur !

La suite se fait sur un rythme plus élevé, jusqu'à un premier arrêt déshabillage à 3,5km. Ouh, on bien roulé là !

C'est alors que se présente le morceau le plus pittoresque du parcours, un tronçon inconnu du COBA bien que tout proche ; étonnant... Et bien, maintenant, on sait pourquoi... 300 mètres de sentier verdoyant, harmonieusement et sans discontinuer décoré de centaines de papiers blancs, parfois un peu de rose. On ne les voit pas forcément au premier coup d'oeil, mais on imagine que chacun d'eux est accompagné de son petit paquet mou et sombre. Hum...
Des chiottes à ciel ouvert, pour être clair...

La ferme de Gally, le parc du Château de Versailles, Le Chesnay et son centre commercial Parly 2 si cher à notre non moins cher Marco.
Puis une partie plus boisée vers La Celle St Cloud, puis Louveciennes.
Non quelques minutes d'incompréhension : on décide de faire 2 groupes pour permettre aux moins fringants d'éviter une petite boucle... puis finalement tout le monde prend la version longue après que le premier groupe soit parti et que ceux qui étaient restés n'aient pas jugé utile d'écouter les instructions... ils sont où ? Ils devraient être là maintenant... mais on vous a perdus, attendez-nous !

Un trio nous abandonne bientôt pour effectuer un retour plus direct.
Le reste de la troupe continue vers Marly (2ème château), en laissant à Florent la liberté d'improviser dans un secteur riche en singles.
Puis, un peu plus tard, John, malgré les coupes de bois qui encombrent le chemin, nous encourage à rester sur le parcours, parce que c'est quand même plus fun.

Après une Nème traversée d'autoroute (A12 puis A13, un record aujourd'hui certainement), nous approchons de St Nom la Bretèche. Sans doute déconcentré par la pression mise par ceux qui estiment (à torts) qu'on n'est pas sur la bonne trace, le guide croyant à une originalité de parcours imaginée par le traceur, embarque le groupe sur une variante qu'il aura du mal à justifier sans que ça se voie. On en est quitte pour une petite rallonge et un peu de route bien fréquentée par les voitures en ce dimanche matin.

Sourds à toutes les possibilités de raccourcis qui se présentent à eux malgré l'heure qui avance (mais on apprendra plus tard que la plupart d'entre eux étaient momentanément célibataires, ce qui peut expliquer...), nos vaillants coureurs, comme un seul homme, suivent scrupuleusement la trace prévue jusqu'à Villepreux.
Là, la vaillance et la lucidité ayant atteint leur limite, personne n'a l'initiative de remonter le champ le long du mur pour remonter à Grand Maison comme prévu et pourtant annoncé par le chef vénéré dans la semaine.

Un peu plus tôt, Edouard Ier, ayant oublié d'expliquer à sa monture qu'il fallait éviter les barrières nous avait gratifié d'une belle figure ; sans gravité.

Retour par l'allée Royale, qu'on espère aussi roulante pour le 9 novembre (20km).

En bas de Fontenay, la plupart décide de rentrer par la route, mais John, sans doute parce que c'est plus fun, persiste à finir le parcours correctement en remontant par le bois, entraînant dans son sillage un petit groupe qui ne voulait pas le laisser seul mais où, pourtant, tout le monde n'était pas très frais pour faire ce dernier effort.

Tout le monde finissant par arriver à bon port, même si en ordre dispersé.

Bonne semaine.

   
© 2011-2015 CO Bois D'Arcy