Imprimer 

Avec les commentaires, les traces, les vidéos et parfois quelques photos.

 


Reprise

 

C'était le mot d'ordre hier.

 

Une grosse dizaine de personnes au départ avec un perte rapidement d'un membre, Marco, qui semblait avoir quelques problèmes de frottement avec sa roue arrière !

 

Bref nous sommes partis direction Chevreuse, mené tambour battant par Florent très en forme car lui il a roulé tout le mois d'oût LUI !!!

Petit single sympa pour se remettre en jambe et pour se rappeler qu'il ne faut pas freiner dans le bas d'un fossé au risque de se mettre le nez dans le cintre et le coude de travers, rythme peu soutenu mais suffisant pour voir le peletont se déliter au fil des hectomètres.

 

Nous avons donc décidé de calmer le jeu.

Patrick G rencontrant un problème de galets, usiné, se vu dépanné par Nico disposant d'un galet de rabe dans le sac ! Ouf ous voila reparti, à jouer entre Singles et quelques mais peu nombresuses grandes allées verdoyantes. Plus de bobo ou presque après une crevaison de Thierry qui n'a pas assez levé le vélo sur une caillasse, puis Franck qui se gamelle téléphone à la main...

Retour un peu désordonné mais tout le monde est revenu pour 12h, heure de l'apéro, au COBAR ou nous avons retrouvé Peguy et Francky qui avaient décidé de reprendre doucement mais surement le rythme.

 

Au final donc 36km pour 850m de D+. Pour une reprise, c'était cool, avant d'accueillir les nouvelles têtes.


Pour un rertour ce fut un retour !

carte Marly mur 26 à 47 km

Sans avoir compté, je pense que nous étions au bas mot 30. Entre la reprise pour certains, la continuité de l'été pour d'autres, et les premiers tours de roues pour nos deux nouvelles recrues de Fontenay.

 

Au programme, 4 parcours possibles du 24 au 47 km avec une variante à 34 et une autre à 40.

Nous partons tous ensemble, puis 3 groupes se dessinent.

Un groupe 34-40 puis un gourpe 47 un peu plus dynamique qui arrivera sur le COBA vers 11h30 !

SIngles, montées, descentes, quelques champs à traverser, terrain idéal, temps idéal, superbe sortie, sans bobo ni casse... Juste Louis qui a fumé vers le 35ème km et qui a terminé comme il a pu, au forceps.

 

Heureux de tous nous retrouver au COBAR, les nouveaux intégrés, motivés pour nous rejoindre.

 

@ dimanche prochain

 


 Nous étions encore bien nombreux ce dimanche matin pour ce rendez-vous !

 

Carte 3 circuits des singles

Une vingtaine dont six nouveaux !

 Au programme les singles, en deux, trois groupes ! Au final un programme à la carte où chacun à pris du plaisir, même les nouveaux, même s'ils ont eu des difficultés à terminer, mais c'est normal c'est le début !

Pas de grande péripétie, peu d'avarie, juste un grand plaisir de rouler des singles secs avec un poil de grip pour taper les freinages à la limite, et les racines bien sèches pour ne pas partir en travers ! Ce ne sera pas la même quand on repassera par là cet hiver.

Espérons que tous les nouveaux soient motivés pour venir rouler avec nous durant cette nouvelle saison.

 

@ dimanche pour de nouvelles aventures !

 

 

 


Minière loges Mérantaise

 

 La pluie était au rendez-vous ce jour !

Une douzaine au départ tout de même, mais les conditions ne furent pas très bonnes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Tour de versailles 3 traces

 

 

Au menu du jour : Tour de Versailles Via Bailly, Viroflay, Epi d'Or

 
Rose : 33km +500m
Bleu : 38 km +700m
jaune : 45 km +850m
 
 Nous étions 23 au départ dimanche matin pour des plus ou moins grands tours de  Versailles (33, 38 ou 45km), dont au moins 6 ou 7 membres du nouveau millésime 2014.
Après quelques hectomètres en commun, les 3 groupes se séparent à la sortie de Fontenay.

Peu d'amateurs déclarés spontanément pour le 45. Mais finalement 5 vont le tenter après d'âpres négociations, les 18 autres restant à de plus modestes ambitions.
Rennemoulin, forêt de Marly, Louveciennes, la Celle St Cloud, Viroflay et retour par la Minière.
Là, alors que le groupe du 38km emprunte les singles au-dessus de l'étang, l'équipe du 45km qui le suit se rend compte un peu tard qu'elle en est privée et qu'elle a l'autre côté de l'étang au programme ; côté qui pourrait s'avérer presque aussi ludique avec un peu plus de connaissance des traces étroites qui se sont formée au milieu des chemins de boue séchée et qui nécessitent adresse et relance (d'autant plus de relance qu'il y a moins d'adresse d'ailleurs !).
PLM, refroidi par un 360° effectué selon un axe de rotation horizontal survenu en milieu de parcours (et sans dégâts), et qui se demandait depuis un certain temps déjà pourquoi il avait accepté de venir, profite de l'occasion pour bifurquer sur le 38.
A part cela, pas grand chose à noter, si ce n'est la tentative (réussie) d'Olivier pour imiter Francky en dérapage de roue arrière dans une descente vers Vélizy. Maîtrisé de main (ou plutôt de pied) de maître, tranquille...

Malgré le terrain sec, il semble que tout le monde avait sa dose.
Quelle bizarre habitude depuis la rentrée : l'apéro est quasiment terminé à midi. On file un mauvais coton, je vous le dis !

Puisque Nico, le copain de tous le monde s'est échappé dans les Alpes Mancelles, le Coba a fait " le Tour de Versailles".

Un gros groupe ce dimanche une bonne vingtaine, départ groupé jusque dans la plaine de Fontenay puis séparation, "les Dynamiques" guidés par Eric tambour battant !!!!!( juste revu à l'arrivée), "les Rouleurs" avec Franck et "le Groupe des Nouveaux" avec Philippe.

Tout ce petit monde a bien apprécié les parcours parfois technique, belle descente..... mais ne pas oublier de tourner à mi-pente sinon il faut remonter.......

Belles grimpettes (merci Philippe) , on a pas fait la Michel!!!!!!.

Retour par la Miniére ou Patrick Lemaitre avait perdu son groupe mais qui nous a gratifié d'une belle glissade .

A l'arrivée le Groupe de Philippe nous attendait et les Dynamiques sont arrivés (presque pas ...fatigués).

Tout cela dans la bonne humeur et sous le soleil.


Au menu du jour, 3 parcours

Port Royal Magny Minière


Vert : 34km +350m

Bleu : 39km +500m

Rose : 46km +700m

 Nous étions pratiquement une trentaine ce matin, entre anciens et nouveaux, même si ces derniers n'étaient pas tous au complet !

Au programme donc trois parcours, mais nous avons décidé de faire deux parcours, le 34 et et le 39 qui s'est transformé en 41km !

 

Deux groupes assez denses donc qui se sont retrouvé dans les beaux mais délicats singles... Si lorsque c'est sec ces singles sont parfois techniques, quand cela se présente comme hier, avec un grip mais aussi des racines humides, ils deviennent encore plus délicats et parfois c'est la chute...

Après quelques descentes et côtes fort agréables, malgré une température fraîche, voila que Luc décide d'accrocher sa pédale dans une grosse racine qui sortait du sol... Vol plané, vélo en vrac, bonhomme assis à moitié sonné...

Nico s'arrête et les premiers constats montrent que Luc s'est blessé au doigt. L'ongle est levé, Luc préfère ne pas regarder, ni même savoir... Nous sortons la trousse de secours, point de compression sur le doigt pour arrêter le saignement, une petit sparadra, un gant caoutchouc et go on repart...

 

Petit conseils : en toute circonstance en VTT les mitaines sont à proscrire, les gants long protègent les doigts de toutes les attaques...

La suite se passe sans heurt, Mathieu le descendeur montre des signes de fatigue, alors avec Philippe nous l'attendons pour terminer en douceur.

 

News du 34 km sur lequel  nous étions 8, dont nos 3 féminines ... au grand complet !

... 34 qui se sont transformés en 36 km avec un D+ revu à la hausse car nos nouveaux commencent à bien rouler ...

à bien monter et à (mal) tomber, principalement à cause des pédales auto !

Ramzi, le grand spécialiste de la chute à l'arrêt, s'est pris le guidon dans le sternum alors que nous abordions une dernière petite extension pentue à la Minière ...

Il est rentré, doucement et douloureusement, en restant sur le plat.

Ca tombe bien (si on peut dire !), il devait partir 15 jours en vacances ... et bien il aura 15 jours de plus au repos !

En arrivant à Magny, notre Peggy, pourtant soulagée (on se comprend) ... a aperçu un sanglier !

Jugez de son émoi et de notre surprise ! Surtout que la Belle affirmait avoir vu "la queue de la Bête bouger".

Demi tour ... Effectivement, près des cibles du tir à l'arc, il y avait bien un sanglier ... en contreplaqué !!!

De la à en voir la queue bouger ... je dis moi, que ça relève du fantasme !!!!

Comme dirait Loïc, il y a de la m.... s....... dans ce pays !


 

 Mareil Neauphle 42  50 km

jaune : 43 km mais seulement 470m de D+

rouge : 50 km +700m

possibilité de passer de l'un à l'autre ... suivant l'humeur des "chefs" de groupe

 

2 parcours étaient au programme, mais trop peu d'amateurs pour faire un groupe sur le 51km.
On part donc tous (combien ? 18 ? 20 ?) sur cette "proposition" de 43km, "long mais roulant", en se disant que ceux qui veulent pourraient s'écarter de temps à autre pour emprunter quelques morceaux du 51km.

Comme promis, dès les premiers km, baptême de la butte de Trappes pour un certain nombre de nos nouveaux amis, dont un assisté d'un moteur électrique (du moins c'est ce qu'il prétend :-) ) bien que les véhicules à moteur soient interdits dans le secteur.
Auparavant, FKL nous avaient déjà gratifiés d'une erreur de guidage en prenant le mauvais côté de l'étang de St Quentin. Mais, fort heureusement, le parcours du GPS n'étant qu'une proposition, l'infraction n'est pas juridiquement répréhensible. Ouf !

Tout le monde ayant parfaitement assuré la descente de la butte, non sans quelques odeurs de plaquettes brûlantes, nous nous trouvons face à une première décision : qui veut faire les singles ? Qui s'en va directement vers Elancourt ?
Un groupe de "9" part sur les singles ; guidé par Stéphane, le groupe effectue même une portion non initialement prévue sur la trace.
La suite n'est pas totalement fluide au niveau de la cohésion, mais nous finissons par tous sortir de ce secteur très agréable mais technique.
Là, quelle surprise de constater la présence au sein (enfin, plutôt en queue) du groupe d'un duo, dit "Bernard et Bianca". Erreur d'orientation ou volonté ? Nous ne le saurons jamais. Mais nous voilà donc à 11 !
Moment choisi par Thierry pour tenter un regonflage de son amortisseur défaillant.

Quelques km plus loin, près de la station d'épuration, l'état de santé de l'amortisseur convalescent se dégrade, au point que Thierry décide de rentrer (bien rentré, au fait ?) accompagné par Florent, pas fâché de de ne pas poursuivre sous les 3 gouttes de pluie qui tombent de temps en temps.

Ces différents incidents font que nous ne revoyons toujours pas l'autre moitié du groupe lancé sur les mêmes pistes (a priori...).

Le Tremblay, Mareil-Le Guyon (Bernard ou Bianca, je ne sais plus : "Eh, mais c'est Méré qu'on voit là-bas ! On va rentrer à quelle heure ?"), Le Pontel, Villiers, Neauphle puis la forêt de St Appoline.
C'est là, alors qu'on n'y croyait plus, que se produit la réunification avec le groupe de devant qui arrive par l'arrière (???).

Dans la traversée de Plaisir, certains insistent pour prendre un sens interdit sous le nez de 2 motards de la Police Nationale alors qu'il y avait eu instruction préalable (càd avant que les motard n'arrivent) pour respecter les règles de circulation. Ben voyons, faite comme vous voulez...

Un nouvel emprunt d'une portion du circuit de 51km sépare de nouveau le groupe. Une nouvelle fois guidé par les improvisations de Stéphane intenable dès que des singles de présentent devant sa roue (et que les jambes sont de nouveau bien là), le groupe quadrille la forêt de Bois d'Arcy, jusqu'à l'épuisement de certains qui finissent par prendre les grandes avenues.

Le 43km s'est finalement transformé en quelque chose variant de 44 à 49km selon les (sous-)groupes.

Tout cela pour un retour au COBAr après 12h : une première cette saison !


 

Carte Chambourcy 

Dimanche prochain, 3 parcours pour aller faire le tour du golf de Chambourcy :

- jaune 36 km +500m

- rouge 42 km +650m

- bleu 49 km +750m

 Version d'un touriste, parait-il

Ce matin, grand soleil et 17° (génial) ... 17 (vtt) au départ : pas mal pour un WE de vacances !!!

En théorie 3 parcours au menu, mais les dynamiques sont frileux (privés de Nico, ils sont tout mous !) ... alors on part groupés jusqu'à Chavenay et on se dit qu'on verra alors si on fait 3 groupes.

Arrivés (vite) en haut de la côte aux boeufs, on n'a plus envie de se séparer ! Alors on convient de faire le 43 en l'aménageant au fur et à mesure, au gré des envies et des possibilités de chacun.

Malgré les problèmes de transmission de Jacky et de Michel J, un groupe homogène s'est donc constitué jusqu'à la crevaison de Yann à l'ouest de Feucherolles ... Finalement, en arrivant en forêt, 3 groupes de niveaux se sont formés pour rallier Chambourcy par des chemins plus ou moins gras.

Le regroupement s'est opéré en haut de la route des princesses ... PhM et Florent, pris par le temps, sont rentrés directement à BA.

Ca papotait gentiment sur les avantages du 27.5 sur le 29 ... mais notre Eric L, toujours au taquet, était venu pour faire du vélo et a voulu mettre fin à nos "papiatages" ... même si la roue  avant de Saad (Pschitttttttttttttttttttttttttttttttttttttttt ... crevée !!!) en a décidé autrement !!!

C'est à Noisy, sur un beau chemin roulant, que Matthieu a fait le soleil du jour (problème de chaine qui a déraillé ...). résultat une belle entaille au bras, vite désinfectée et emballée de façon "artistique" par PhB !

Un petit groupe est rentré directement par la plaine de Fontenay tandis que la majorité suivait la trace initialement prévue par Bailly ... Au moment ou la énième jonction s'effectuait dans le Parc des missionnaires, le pauvre Yann a achevé son dérailleur déjà bien malade ... malheureusement, je crois que le cadre aussi a souffert !!! notre petite discussion sur les mérites du 27.5 risquent de lui être utiles pour le changement de vélo dont il commençait à parler ... vous avez dit prémonitoire ? Dans son malheur (pas d'apéro au COBAR ...) il était à 2 pas de chez lui .... ouf !

Arrivée assez groupée vers 12h15 au COBAR, c'est la 1ère fois depuis la reprise qu'il y a la queue à la station de lavage ! mais c'est surement pas la dernière !!!

A dimanche, pour d'autres boueuses aventures ...

 

Version d'un vttiste, dit-il

 

Aujourd'hui c'était le début des vacances scolaires et il ne devait y avoir presque personne au rendez-vous du COBA... Nous n'étions donc "que" 17 à partir.

Au programme, 3 traces possibles (36, 43 ou 49km), voire 6 sachant que les 2 variantes de sens de rotation ont été prévues. Ouh, ça commence à devenir sérieux le COBA au niveau planification !
Et finalement, tout le monde part sur le circuit moyen... Mais à quoi ça sert que PhR il se décarcasse ???

Sens de rotation opposé à l'habitude, donc : départ direction Villepreux par la forêt de Bois d'Arcy où, apparemment une course pédestre, nous impose un léger détour, puis Chavenay et Davron où une courte séparation s'opère entre les VTTistes, peu nombreux (pas plus de 6), et les touristes.

Après Feucherolles, entrée dans la forêt de Marly.
Entretemps, nous avions perdu Michel, trahi par une dent de son petit plateau et rentré par la route. Loïc aurait pu lui expliquer qu'un petit plateau, ça ne sert à rien, mais il n'était pas là.
C'est aussi par là que Yann nous fait la première crevaison du jour.

Une vraie séparation entre un groupe "43km light", un groupe "43km normal" et un groupe de 3 sur une portion du 49km autour du golf de Chambourcy ("golf de Joyenval" en fait).
Là, on est presque au ralenti, à se retourner sans cesse pour attendre Jacky ("J'ai mal partout"). Un mauvais jour peut-être ? Mouais, on en reparlera plus tard...

Puis tous les groupes finissent par se rejoindre, après un secteur bien boueux que le guide principal avait bien pris soin de faire éviter à son groupe mais sans épargner les autres. De toutes façons, on s'en fout, on est là pour faire du VTT, nous !
Puis la "côte de Marco" que seul notre grimpe-tout PhB réussit à gravir entièrement. Des mauvaises langues prétendent que PhM aurait pu aussi, mais aurait vu sa montée sabotée par quelque maladroit.
Pas rancunier mais pressé de rentrer, il nous quitte quelques minutes plus tard pour un retour express en compagnie de Florent (qui pourrait bien être le sus-dit saboteur, mais ça, ils ont dû le régler entre eux sur le retour ; l'histoire ne le dit pas...).
Saad, ne voulant pas interrompre une pause par discrétion, préfère attendre qu'on soit reparti pour détecter une crevaison. Par contre, en organisateur de la réparation, il fut parfait ; chacun à sa place, on se serait cru dans un stand de Formule 1.

Après un peu de boue et de montées encore soigneusement évitées par le "43km light", nous voilà arrivés sur un morceau plat, sec et roulant.
C'est le moment que choisit Matthieu (du fameux duo B&B) pour tenter un salto avant devant son public.
Malheureusement, sa technique n'étant pas encore assez au point (il faut d'abord s'élever beaucoup plus haut si tu ne veux pas toucher le sol quand les roues sont en l'air !!!), il doit se contenter d'un 180° au lieu du 360° espéré.
Un entaille assez profonde sur le coude oblige l'ambulancier PhB à sortir son attirail et ses talents de secouriste, tout en bloquant fermement le blessé au sol, celui-ci refusant les soins pour repartir au combat. Merci à lui.

Nous voici bientôt à Bailly où nous prenons, comme c'est l'habitude (et la trace), la route pour remonter vers Fontenay, frustrant Florian qui, les jambes de feu ces temps-ci, aurait bien voulu passer par Rennemoulin, histoire de faire encore un peu de boue et de vent de face dans la plaine.

Jacky, bizarrement retrouvé (ou économisé ?), attaque dès le pied de la montée, suivi comme son ombre par Patrick A et PhB.
Eric, perdant toute lucidité, décide de prendre la roue de PhB pour coller au duo de tête. Erreur fatale, mauvais cheval. Est-ce son exploit dans la côte de Marco, est-ce le poids de la pharmacie ou son effort pour lutter au sol contre Matthieu ? Nul ne le sait. Mais le fait est, qu'après une résistance héroïque d'au moins 2 ou 3 secondes, c'est la panne sèche. Et un trou maintenant impossible à combler sur Jacky bien soutenu moralement (et c'est important) par Patrick qui ne se hasarde pas à avoir le soupçon de l'idée de prendre un relais.

Dans le parc des Missionnaires nous retrouvons un groupe "43 ultra light", parmi lequel Yann voit son vélo se faire Hara-kiri dans la montée, lassé de tant de torture : chaîne, dérailleur, cadre ; un massacre !!!

Malgré tout ces départs et ces incidents, il en restait quand même quelques uns au moment s'abreuver à l'apéro du COBAR.

Bonne semaine


 

Hello,

 

Je ne serai pas là dimanche mais je vous ai préparé un (ou 3) parcours de ROI ... 3 chateaux au menu (Versailles, Marly et Villepreux ).

 

Parcours à "tiroirs" de 35 à 43 km (500/600/700m de D+)

Chesnay Marly Villepreux 35-39-43

 

En fait, suivant le nombre de participants (et de GPS) et suivant l'expérience de dimanche dernier, je vous conseille de tous partir sur le parcours de base de 39 km (+600m de D+) et de rallonger/raccourcir au gré des besoins, des envies ....

 

En regardant la carte :

 

rouge : 35km avec 2 raccourcis par rapport au 39.

 

- 1er en haut du Chesnay, passage direct sous l'A13

 

- 2ème sur la crète à la sortie du Golf de St Nom, direct Rennemoulins sans passer par Villepreux

 

Jaune : 39 km (= parcours de base)

 

Bleu : 43 km avec 2 extensions principales (+qq petites variantes pour les petits coups de culs)

 

- 1ère (au début) attention, juste après le cimetière de FF, boucle par le parc de la Faisanderie (2 passages sous l'A12)

 

- 2ème (sur la fin), à Villepreux, tour du domaine de Grands maisons (champ labouré juste avant le mur, il faut redescendre à la route et remonter tout le long du mur à partir du carrefour à l'entrée de Villepreux)+ tour du château.

 

Bonne route

Nous étions 13 au départ du COBA ce matin à 8h30 par un temps gris et humide, de saison ; a priori, tous avaient pris connaissance du changement d'heure et personne ne s'était pointé à 7h30.
On ne dira rien, mais on constate qu'Edouard II a dû séquestrer son père pour lui piquer son beau vélo ; ce n'est pas bien, mais on peut comprendre que ça donne envie.
Alors que nous allions partir, après quelques minutes de discussion sur les bienfaits respectifs des parcours de 39 ou de 43km, et la conclusion qu'un seul GPS pour tout le groupe risquait d'être insuffisant, Patrick L. décide d'aller au COBA prendre un 2ème appareil soigneusement préparé par notre guide préféré, aujourd'hui absent. Il était presque 8h40 et nous allions enfin y aller.
C'est alors que nous voyons arriver la voiture de Luc.
Pom pom pom, je décharge mon vélo, pom pom pom, je vérifie que j'ai bien toutes les roues, pom pom pom, ah oui, le casque, pom pom pom, ai-je bien chargé les traces du jour sur mon GPS (qui vit ses derniers instants, paix à son âme) ?, pom pom pom, je suis en avance, non, pour 9h ?

Nous partons donc pour le parcours des 3 châteaux, dans l'ordre indiqué sur le programme, tous (à 14 donc, si vous avez bien suivi), sur le parcours long, 43km, en direction de Versailles.
Arrivés à la barrière de Fontenay, un regard vers l'arrière montre qu'il manque déjà un bon tiers de la troupe sans qu'on ait entendu le moindre cri ou appel. On attend un peu, on revient quelques hectomètres en arrière, on téléphone : rien.
Finalement, un appel reçu au standard de la course, nous signale qu'une chute de Luc s'est produite mais que le pilote et son escorte pourront rejoindre le groupe par l'avant via un itinéraire détourné. Apparemment le bonhomme n'est pas trop touché ; en revanche l'équipement électronique a perdu significativement de son étanchéité dans l'échelle IPX (pour ceux qui ne connaîtraient pas : http://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_protection).
P1060038
Voilà, voilà, on discute, on discute, mais à 9h pétantes, nous avons bravement atteint les 2km au compteur !

La suite se fait sur un rythme plus élevé, jusqu'à un premier arrêt déshabillage à 3,5km. Ouh, on bien roulé là !

C'est alors que se présente le morceau le plus pittoresque du parcours, un tronçon inconnu du COBA bien que tout proche ; étonnant... Et bien, maintenant, on sait pourquoi... 300 mètres de sentier verdoyant, harmonieusement et sans discontinuer décoré de centaines de papiers blancs, parfois un peu de rose. On ne les voit pas forcément au premier coup d'oeil, mais on imagine que chacun d'eux est accompagné de son petit paquet mou et sombre. Hum...
Des chiottes à ciel ouvert, pour être clair...

La ferme de Gally, le parc du Château de Versailles, Le Chesnay et son centre commercial Parly 2 si cher à notre non moins cher Marco.
Puis une partie plus boisée vers La Celle St Cloud, puis Louveciennes.
Non quelques minutes d'incompréhension : on décide de faire 2 groupes pour permettre aux moins fringants d'éviter une petite boucle... puis finalement tout le monde prend la version longue après que le premier groupe soit parti et que ceux qui étaient restés n'aient pas jugé utile d'écouter les instructions... ils sont où ? Ils devraient être là maintenant... mais on vous a perdus, attendez-nous !

Un trio nous abandonne bientôt pour effectuer un retour plus direct.
Le reste de la troupe continue vers Marly (2ème château), en laissant à Florent la liberté d'improviser dans un secteur riche en singles.
Puis, un peu plus tard, John, malgré les coupes de bois qui encombrent le chemin, nous encourage à rester sur le parcours, parce que c'est quand même plus fun.

Après une Nème traversée d'autoroute (A12 puis A13, un record aujourd'hui certainement), nous approchons de St Nom la Bretèche. Sans doute déconcentré par la pression mise par ceux qui estiment (à torts) qu'on n'est pas sur la bonne trace, le guide croyant à une originalité de parcours imaginée par le traceur, embarque le groupe sur une variante qu'il aura du mal à justifier sans que ça se voie. On en est quitte pour une petite rallonge et un peu de route bien fréquentée par les voitures en ce dimanche matin.

Sourds à toutes les possibilités de raccourcis qui se présentent à eux malgré l'heure qui avance (mais on apprendra plus tard que la plupart d'entre eux étaient momentanément célibataires, ce qui peut expliquer...), nos vaillants coureurs, comme un seul homme, suivent scrupuleusement la trace prévue jusqu'à Villepreux.
Là, la vaillance et la lucidité ayant atteint leur limite, personne n'a l'initiative de remonter le champ le long du mur pour remonter à Grand Maison comme prévu et pourtant annoncé par le chef vénéré dans la semaine.

Un peu plus tôt, Edouard Ier, ayant oublié d'expliquer à sa monture qu'il fallait éviter les barrières nous avait gratifié d'une belle figure ; sans gravité.

Retour par l'allée Royale, qu'on espère aussi roulante pour le 9 novembre (20km).

En bas de Fontenay, la plupart décide de rentrer par la route, mais John, sans doute parce que c'est plus fun, persiste à finir le parcours correctement en remontant par le bois, entraînant dans son sillage un petit groupe qui ne voulait pas le laisser seul mais où, pourtant, tout le monde n'était pas très frais pour faire ce dernier effort.

Tout le monde finissant par arriver à bon port, même si en ordre dispersé.

Bonne semaine.


 

Apparemment je me suis un peu mélangé ds les dates ...

Carte 3 circuits des cotes

 

 

J'ai inversé les parcours prévus dimanche dernier et dimanche prochain ....

 

Alors voici donc le menu pour dimanche prochain : 2 circuit des côtes

 

bleu = 37 km + 600m

 

violet = 47 km + 800m

 

avec possibilité d'améliorer l'ordinaire aux gouts de chacun !

 

NB : pour faire plaisir à Eric, on les fera à l'envers (j'ai retracé pour que ce soit possible)

20 au départ ce matin du COBA. Et comme le chef était là cette semaine, on est parti presque à l'heure prévue ; ce fut chaud pour les habitués du 8h35 (Jacky et Eric) !
Puis seulement 19 après que Florent eut jugé plus raisonnable de ne pas aggraver une blessure.

Un 37km et un 47km étaient au programme, sous un temps toujours menaçant mais qui ne donna pas une goutte de toute la matinée.
Seulement 3 décidèrent de faire le parcours long, les autres préférant les grandes allées plutôt que les singles ; chacun son choix :-)

C'était le circuit des côtes, mais en fait, ce fut surtout le circuit des chasseurs. On entendait tirer un peu de partout.
Dans les parties boisées, pas trop de risque, mais dans les zones dégagées entre Ponchartrain, Maurepas et Ergal, c'était déjà beaucoup moins sûr.
Après avoir évité, une zone indiquée "Chasse en cours" du côté de Villeneuve, nous avons été avertis par un chasseur près d'Ergal, qui nous trouvait bien imprudents de rôder dans les parages un jour de chasse. Apparemment, il n'avait pas une confiance démesurée dans tous ses collègues : "Vous pouvez tomber sur un chasseur fou ; il y en a, dès qu'ils voient du gibier, ils paniquent, et ils tirent... Là derrière la crête, on vous voit à peine arriver... Vous pouvez prendre du plomb... C'est vous qui voyez".
Heureusement, cela n'est pas arrivé, mais la remarque donne à réfléchir quand même...

Circuit des côtes, même à l'envers, ça monte quand même ! Et les 50km au compteur à l'arrivée (avec les singles du pied de la butte qui furent faits en bonus), même sur sol sec, ont été jugés nettement suffisants par les participants à ce groupe.

Dimanche prochain, tous les volontaires pour participer à l'encadrement de la course Royale (20km) seront les bienvenus.


C'était les 20km, Versailles-Bois d'Arcy avec notre Eric en participant CàP...

EpidO Jouy Buc Fac SQ 33 - 36

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 Un petit tour en train et puis s'en va !

 

Hier pour la sortie en train, une vingtaine de VTTiste au départ de B.A pour un aller simple " le Perray en Yvelines". Nous récuperons J.Michel en cours de route et Pom Pom Pom en gare du Perray.

Après avoir réglé tous les "GPS" , impossible de se perdre !!!! ,le départ est donné.

A peine parti ,la pluie s'invite sur le parcours, les Kway sont de sortie, ca risque de glisser dans les Vaux de Cernay.

Un seul groupe avec quelques variantes et parfois un peu plus de singles pour les Furieux .

Avec la pluie et la boue, la fatgue se fait sentir, le groupe se disloque peu à peu , sur la fin Papia préfère rentrer par la route avec Luc .

le " Chat noir du jour" est Patrick qui a crevé deux fois mais tout le monde rentre en ordre très dispersé ce qui permet de laver les vélos qui en avaient bien besoin mais leurs montures aussi , sur le podium Florent, Eric et Ramzi. Comme dirait Nico " le copain de tout le monde" , une vrai sortie de VTT avec des pilotes couvert de boue.

Pour la petite histoire c'est Philippe qui a nic nic tous le monde après avoir " sucer" la roue de Thierry.

Au Cobar Peggy et Franky nous attendaient à l'apéro .


Que du bonheur

 

 


hello,

Allez, je m'y colle pour me faire pardonner (voir à la fin ...)

18 au départ + Jean Mi "raccroché" à la ferme du Manet.

0° au thermomètre ... des pieds au frais, mais du soleil dans la tête !

Petit passage boueux (prévu) entre le Manet et Port Royal.

Sauf pour Papia, galamment escortée sur du sec par un Eric très prévenant.

(Dis donc Luc, au VTT, << C'est quoi une "escort girl" ? >> Grrrrrrrrrrrrrrrrr )

Tiens, Eric aussi avait besoin de regagner des étoiles au "top ten" de Papia ...

Descente à la chapelle de Port Royal (pas de messe !) et remontée aux Granges ...

Un peu de plat au sec, avant la jolie plongée dans le vallon de Saint Lambert et ... 

Remontée musclée mais possible (pas pour tous) sur le plateau de Chevreuse.

Séparation en 2 groupes : avec ou sans visite du château de Chevreuse !

Retour par le lavoir de Maincourt (petit soleil d'Olivier ...) et l'église de Lévis pour le 42,

Plus direct pour le 36 qui s'est "débarrassé" de Jean Mi aux confins du Mesnil.

Arrivée échelonnée entre 12h et 12h15 pour déposer son obole dans l'urne du Téléthon.

Apéro "Téléthon" prolongé ... offert par le COBA et remise de notre participation aux édiles.

A dimanche pour faire la sortie prévue en fait  .... pour aujourd'hui !!!!!

Eh oui, le chef n'a plus toutes ses facultés mentales !!!

personne n'a rien vu ... ou n'a rien dit !

(alors Eric, on se relâche !)

Bonne semaine aux gros travailleurs

(qu'est ce que tu dis Lu..., tu ne sais pas ds quelle catégorie tu es ?)

Et peut-etre à vendredi pour les autres ...


hello,

Aujourd'hui, c'était une sortie d'hommes (19) !

Faut dire que 2°,du brouillard, un peu (TDU ?) de boue promise ...

Pas de quoi motiver notre femmes club, 

Plus promptes à rallier Parly2 par ces temps ....

Tant pis pour nous, on fera sans leur agréable présence !

1ère partie vallonnée, essentiellement en forêt,

Petit tapis de feuilles, grandes allées ou singles,

C'était très agréable ... jusqu'à la sortie de Neauphle !

Pour la 2ème moitié, via Beynes, Thiverval, Villepreux ...

Succession de chemins en rase campagne humide (air & sol !!!),

Avant Beynes, 4 volontaires seulement pour l'extension,

grasse, voire très grasse avec du brouillard toujours et encore ...

Bravo aux 4 courageux dynamiques qui n'ont eu aucun répit,

Même que le "chef" a eu un remord (tardif !!!) pour le tracé du 42 ...

Pour les 15 "timides", fin de parcours "praticable" mais ça tirait !

Arrivée à 12 h pile pour les premiers, 12h30 pour les derniers,

Francky était déjà là avec son pot de rillettes et sa baguette (sans "r") fraîche,

TomTom (Thomas Plançon) nous ayant fait parvenir du Comté fruité,

Ce fut un bel apéro, Ô combien mérité, qui a lui seul valait le détour !!!

Merci à eux 2, après l'effort ... le réconfort !

Dimanche prochain, Thierry aura son parcours "spécial piste cyclable",

Du goudron, encore du goudron, QUE du goudron !!!!


Pour ne rien changer à nos habitudes c'est une sortie d'hommes qui est proposée ce dimanche de printemps.

Un petit frais (6°) au départ.

13 bikers prêts à en découdre avec le parcours.

3 GPS...

Un départ commun qui nous permet d'éviter la plaine de Fontenay, qui a laissé des stygmates à certains depuis une certaine sortie hivernale ou nous avons laissé empruntes, watts et motivation !

 

Bref cette fois-ci nous partons pour un 40-47km pas très clair on verra au fil des kilomètres.

 

Jouant à la fois du GPS pour garder le cap et pour prendre les bonnes traces, certains chemins, singles se proposent à nos roues ! On s'écarte parfois du chemin mais quel plaisir de trouver des traces non tracées au GPS mais bien présentent au sol pour jouer entre les arbres, pratiquement éviter les zones boueuses...

 

Bon mais dans tout cela, une petite crevaison fontenesiennes... quelques jeux de pistes et nous voila séparés en deux groupes !

Je me retrouve donc avec 4 personnes, j'en déduit que l'autre groupe est composé de 8 personnes avec deux GPS ça va le faire.

La fin sera dure, car la plaine évitée à l'allée nous appelle telle les sirènes du Port d'Alexandrie !  Le groupe de 5 s'étale sur 2 km au moins mais on décide avant de rejoindre fontenay ville de se regrouper.  Malgré tout le groupe se sépare à nouveau avec un départ par la route, un départ par la fôret.

Arrivés vers 12h00 pour les premiers, le second groupe nous rejoint 10minutes plus tard, fourbu mais content de pouvoir boire un coup !

 

Ce fût une belle sortie 45km pas loin de 1000m de D+ avec quelques variantes et singles qui méritaient d'être plus longs.

 

@ dimanche prochain pour les plus courageux

 



 
Deux traces ce matin.

Un 48km fort sympathique

Un 60km, un peu plus corsé surtout pour se rendre sur les traces de la Jean Racine que Matthieu veut nous partager.

Un départ anticipé à 8h15 pour tenter de couvrir cette longue distance dans un temps raisonnable.

Ce n'est pas tant la distance d'ailleurs qui fait peur, mais les 900m de D+ avec les passages techniques.

Nous nous retrouvons alors à 7 (pas la ville hein !) pour attaquer cette boucle prometeuse.

Un départ dynamique pour rejoindre les premiers trails. Des singles en veux-tu en voilà puis une première descente technique avec virages, marches, racines, mais le terrain est sec et le grip est là alors on peut lâcher les freins, c'est d'ailleurs ce que fait Matthieu qui a encore en mémoire la trace et qui lâche sans se poser trop de questions.

S'en suivent montées épiques, descentes scabreuses mais sous contrôle... Le rythme est là, les 7 gaillards ne palissent pas, même si certaines montées font mal...

Le retour se fera un peu plus éparpillé, chacun ayant laissé plus ou moins d'énergie dans ce superbe terrain de jeu des Vaux de Cernay...

3h30 après le départ les premiers arrivent, la banane en guise de sourire.

Heureux aussi de retrouver les copains de l'autre groupe qui mangent. Merci à Franky qui nous a accueilli avec pain frais, paté, fromage !

 

http://youtu.be/iMN7olr-4NY

 


 

 

 

 

 

 


La fête des mères.

 

En ce dimanche 31 mai nous étions plus d'une quizaine au départ du parking de Bois d'Arcy.

Deux parcours pour rentrer au plus tôt et fêter nos mamans.

 

un 42km

un 47km

Rapidement deux groupes se forment pour attaquer le single des Laffon ! Quasiment refait à neuf sur une grosse partie du parcours il est technique et joueur.

Dans le groupe "dynamique" composé au départ de 7 personnes, ça va bon train ! Les singles s'enchaînent, la trace est sèche, les racines ne glissent pas, les quelques marches sont faciles à passer.

Au bas des singles les deux groupes se rejoignent. Patrick Lemaitre, avec son beau dérailleur tout neuf en profite pour nous abandonner et rejoindre le groupe "plus calme".

 

Passé le Rhodon on prend la belle montée qui donnera du fil à retordre à Olivier. Absent pendant 4 semaines, se lancer à fond sur les singles au petit matin on eu raison de lui ! il reste tout de même avec nous mais dans la montée du Bois de la haute Tasse, pierreuse et piégeuse il décide de rentrer plus calmement. Philippe Malle le raccompagnera

 

Le suite se passe sans encombre, on rejoint même une single très technique, limitre trialisant que nous cotoyons rarement. C'est encore sec à cette heure, il est donc assez facile à passer même si quelques pièges, racines, pierres font qu'il faut placer la roue avant au plus juste !

 

Sauf que Jean Luc nous grattifie d'une première crevaison ! Fait pas bon de rouler en 29' en chambres à air, le budget CàA et rustine est considérable. Bon ce n'est pas du niveau de Philippe Brunel et ses 4 crevraisons en une seule journée en Auvergne (sur la même CàA), mais Jean Luc est souvent sujet aux crevaisons...

 

Le retour se fait plaisiblement à 4, puis une fois les singles de Minière à 3, Jean Luc ayant pris une autre option, puis à 2 quand Erice décide d'attendre Jean Luc... Qui a à nouveau crevé !

 

C'est donc par l'Epi d'Or puis le Bois Cassé que Florian et Nico rejoignent le COBA où les radonneurs se joignent à nous pour occuper le local.

 

 

 


Un temps magnifique ! dimanche 7 juin c'était la sortie Clamart. Petit périple de 54km ou 48km selon la forme et l'envie de chacun.

Un départ proposé pour 8h15 pour le "grand" et 8h30 pour l'autre... Oui mais voila, Francky propose une alternative avec un déaprt cool à 9h !

 

Bon jusque là rien de dramatique 2 ou 3 départs chacun y trouve son bonheur c'est l'essentiel.

 

à Bois d'Arcy il y a la brocante alors pour se garer c'est un peu galère... Mais bon à 8h15 nous nous retrouvons à 6 !

Jean Luc, Thierry, Saad, Patrick L, Florent et Nico.

Départ direction l'épi d'Or, Jean Luc nous gratifie d'une première crevaison, il décide de réparer tout en constatant que son pneu souffre d'une déchirure latterale le long de jante ! Nous repartons et voila que 200m plus loin j'entends un pshiiiitttt ! Devinez...

 

 

C'est Jean Luc qui crève à nouveau la déchirure ne protège pas assez la CàA qui se retrouve coupée par la jante. Il décide alors de rentrer à pieds, attention aux loups tout de même, en rentrant seul, à pieds on ne sait jamais !

Je prends donc la suite de la route, les 4 autres rigolos étant partis par le haut direction les singles de la Minière (non prévus au programme, mais FLorent ne sait pas se raisonner...), j'envoie un SMS pour dire que je les attend au bas de la Minière... Et seuls 3 d'entre eux me rejoignent, T faisant machine arrière !

Ah oui je ne l'ai pas dit mais Thierry a changé sa transmission mais son plateau est usé et du coup quand il appui fort, la chaine saute ! DU coup il a du penser qu'il allait galérer et nous fausse compagnie !

Bon à ce train là en quelques 6 km on fait déjà moins 2, le quota est dépassé ! Vigilance.

Nous arrivons alors sans encombre sur Jouye pour les premiers singles, Saad commence à montrer quelques signes de faiblesse...

Direction Clamart, où nous nous attendons entre chaque difficultés pour garder un groupe (même si nous avons deux GPS)... et à Velizy, Patrick nous dit qu'il préfère rentrer avec Saad et nous laisser rentrer à notre rythme.

Avec Florent on rajoute quelques singles, des belles descentes, quelques coups de culs qui nous font revenir par le chemin de l'aller et non le chemin prévu... Malgré tout c'est sympa car on prend des endroits peu fréquentés.

Ce qu'il faut toutefois noté c'est qu'en cette belle période estivale, lorsque l'on va rouler en zone plus urbanisée que celles que nous cotoyons habituellement, nous rencontrons plus de monde. Marcheurs, coureurs, cyclistes... Chacun à son niveau et parfois, voire souvent avec peu de respect pour les autres usagers !!! Une fois ou deux on manque de se prendre un vttiste qui arrive en face, fond de calle à gauche dans un virage serré sans visiblité... Il faut rester passible devant une telle bétise, car ils ne se rendent pas compte des risques, mais ce n'est pas très grave on a évité le pire pas moins de 10 fois en cette matinée...

De retour au COBAR vers 12H où Francky et Edouard attendent patiemment les retardataires, j'apprends que le petite groupe de 9H était composé de 8 faigant, ainsi nommés par Francky lui même !!! Même Jacky qui m'avait dit qu'il serait de la partie pour la sortie Clamart... Bref 20 minutes plus tard il est temps de repartir et voila Saad et Patrick sur le retour !

Au final 57km bien pesés pour une super sortie à faire et à refaire, avec un peu plus de volontaires !